Conseil Municipal de Châtel

Sécurisation de la voirie et glissements de terrains : des délibérations importantes au sein du conseil
Les élus du conseil municipal ont pris des décisions importantes pour la commune.
En plus des autres dossiers présentés lors du conseil municipal de septembre (lire notre édition du 26 septembre), les élus ont été informés du dépôt d'un dossier de subvention auprès du Département de Haute-Savoie au titre du dispositif des intempéries suite à deux glissements de terrains. Le coût total des réparations s'élève à 38 200 euros. Le montant de l'aide est à ce jour inconnu.
La commune a attribué le marché d'aménagement et de sécurisation RD 228 (route du Linga). Suite à l'appel public à la concurrence, c'est l'entreprise plus avantageuse qui a été retenue (pour un coût de 215 503 euros, pour une durée globale égale à la durée des travaux, à savoir 12 semaines).

Une convention signée avec la CCPEVA
À propos du projet immobilier “La Bergerie” ont été désignés membres de la commission municipale de sélection des dossiers logements : Sophie Grillet-Munier, Marie Trincaz, Catherine Roquigny, Cécilia Piccot, Ludovic Thoule, Franck Marchand et Frédéric David.
Par ailleurs, le conseil municipal s'est prononcé favorablement pour que le maire signe la convention avec la communauté de communes Pays d'Evian Vallée d'Abondance qui versera la participation de 180 euros par élève pour le cycle de natation.
Le maire a également informé le conseil que la Direction départementale des territoires avait confirmé que la mise en œuvre de la mesure compensatoire portant sur la zone humide de “Chaumière Taude - Grandes Mouilles”, liée à la mise en place du captage du Meurba, était transférée de fait à la CCPEVA avec la compétence eau potable. Franck Marchand a demandé quel était est le périmètre de la zone humide et son contour précis, alors que pour sa part Mme David a souhaité qu'une nouvelle information au conseil municipal sur le sujet soit donnée.

Le centre nautique impacté par la crise sanitaire
Enfin, avec la crise de la Covid, le centre nautique a subi une perte et va lui causer un déficit estimé à 174 936 € et bouleverser l'équilibre négocié du contrat.
L'avenant du contrat de délégation de service public (DSP) relatif à l'exploitation commerciale du centre aquatique, permettra que le contrat prenne donc fin au 30 septembre 2026, au lieu du 30 septembre 2025.